Est-ce une nouvelle «ruee vers l'or»? | Otto Rahn Memorial
Syndicate content Syndicate content

Est-ce une nouvelle «ruee vers l'or»?

Est-ce une nouvelle «ruee vers l'or»? - Article in La Depeche, 1932

Sous la conduite d'un Allemand une troupe de "Polaires" se livrent à des fouilles dans la région de Massat.

Nous avions signalé - nos lecteurs se le rappellent peut-être, ceux du moins que la chose intéresse le séjour, l'été dernier, dans la haute Ariège d'une bande de visiteurs étrangers appartenant à une Société théosophique dont le siège est à Paris (avneu Rapp): les Polaires.

Il serait trop long d'exposer en détail aujourd hui l'origine et le but de cette société, bién connue d'ailleurs dans les cercles théosophiques en France et à l'étranger, principalement en Angleterre.

Que venaient faire cet été les Polaires en Ariege? Nous l'avons dit à l'époque et nous avons précisé de nouveau, ces temps derniers, à l'occasion des fouilles pratiquées au chateau de Montségur: leur objectif est de rechercher les tresors, qui ont pu être abandonnés par les Albigeois, au treizième siècle, dans les ruines des châteaux-forts et dans les grottes, et surtout de découvrir les vestiges de la relique cathare, entre autres ce fameux évangile de saint Barthélemy... dont certains affirment que des copies se trouveraient à Londres, au Bristish Museum.

En somme, les investigations des Polaires visent au même but que celles auxque les procède en ce moment M. Arnaud, l'ingénieur bordelais dont un de nos confréres régionaux a longuement claironné à tous les échos du Sud-Ouest, les... futures et sensationnelles découvertes, il y a quelques semaines.

Toutefois, M. Arnaud a déclaré, parait-il, qu'il ignorait les recherches effecluées, l'été dernier, dans la région de Lordat par les Polaires et qu'il n'opérait aucunement pour le compte de cette société, mais pour son propre compte.

Or, les Polaires, qui avaient disparu pendant un temps de la circulation, sont revenus tout récemment en Ariège, sans doute attirés par le bruit fait dans la presse autour des fouilles de M. l'ingénieur Arnaud. Ils se trouvent actuèllement à Ussat-Ornolac et «farfouillent» de nouveau dans toutes les grottes de la région, sous la direction d'un étranger nommé Rams, qui se dit d'origine allemande... (?)

Que donneront ces recherches et qui découvrira le premier les trésors et manuscrits cathare, de M. Arnaud, l'ingénieur français, à Montségur, ou de M. Rams le "Polaire " allemand, à Ornolac? . Les paris sont ouverts

D. L.

 

La Depeche, March 6, 1932
 

EST-CE UNE NOUVELLE «RUEE VERS L'OR»?